Entretenir ses liens familiaux, jardinez vos amitiés

 

Famille, parents, frères, soeurs, amis d'enfance, amis de fac, ou anciens collègues, collègues... les personnes pour qui ont compte ou les vrais amis sont toujours là quand vous en avez besoin, pour les bons et les moins bons moments. Pour les garder près de vous, cultivez vos relations avec soin et entrain. L'Amour, l'Amitié est inconditionnel quand il est sincère. 

Apprenez cette jolie métaphore :

"L'amitié est une valeur qu'il nous faut entretenir comme un jardin, pour avoir une floraison constante. Avoir beaucoup d'amis est comme rendre un jardin plus fleuri et varié. N'est-il pas plaisant de regarder un ensemble de diverses couleurs données par des roses, des tulipes, des iris, des hortensias, des lys, du muguet. Et l'amitié, ça s'arrose n'est-ce pas ?" Isabelle Nazare-Aga "Approcher les autres, est-ce difficile ?"

Ne procrastinez plus !

Beaucoup de gens ne rappellent pas, ne répondent pas aux mails et ont la fâcheuse façon de repousser à… plus tard. Une pensée, une action. Dès que vous avez un éclair (rappeler Margaux, écrire à Sylvie, inviter Lola…), agissez. Ce sera fait !

Ayez confiance en vous

Certaines personnes évitent les relations amicales parce qu'elles se croient inintéressantes ou elles ont peur des trahisons. Elles ne valent soi-disant "pas le coup"… Comme elles, vous prétextez être occupée mais dans le fond, vous fuyez simplement l'amitié par peur de ne pas être à la hauteur ? D'être démasquée comme une personne insipide ou sans intérêt ? Avez-vous confiance en vous ?
C'est faux, nous sommes toutes riches à notre façon.
Reprenez confiance, ouvrez les yeux : vous avez des tas de choses à partager avec vos amis, d'ailleurs c'est pour ça qu'ils sont là... 
Prenez des initiatives et prouvez-vous que vos amis vous aiment. Faites une liste d'invités, choisissez deux dates et appelez-les pour leur proposer. C'est un grand pas, peut-être. Les recevoir le sera aussi. Mais une fois que vous aurez osé (et que vous aurez passé une excellente soirée), vous comprendrez que vous replier sur vous-même de peur de ne pas être intéressante est dommage.

Réagissez (vite) aux silences de vos amis

Il se peut parfois que les amis s'éloignent sans qu'il n'y ait eu de disputes. Vous pensez (à tort) que s'ils ne vous donnent pas de nouvelles, c'est qu'ils vous oublient. Interrogez-vous, peut-être que le silence de votre ami signifie simplement :

  • qu'il est en dépression, qu'il va mal,
  • qu'il est préoccupé par un changement soudain dans sa vie,
  • qu'elle est occupée à travailler dur pour essayer de joindre les deux bouts ou d'améliorer sa situation,
  • trop épuisée pour gérer sa vie sociale,
  • préoccupé par des problèmes personnels ou une maladie ou un accident,
  • il est fatigué de faire comme si tou tallait bien, alors qu'il fait tout pour survivre,... 

Appelez-le, il a peut-être besoin de vous, ne jugez pas, car vous ne savez pas tout..

Il se peut aussi que vous ne correspondiez plus à ses attentes et que son silence soit volontaire. Pour le savoir, il faut tâter le terrain…

Donnez des nouvelles dans les règles de l'art

Prenez des nouvelles plus régulièrement ! C'est devenu très simple avec tous les nouveaux moyens de communication. Le téléphone, c'est pratique, rapide. Quant à internet, même plus besoin de vous en faire l'éloge !
N'en n'abusez pas !
Rien de tel que d'entendre la voix qui donnera le ton de l'échange et ainsi évitera les malentendus. 

Au téléphone, partagez le temps de parole. On a souvent tendance à parler, parler, mais n'oubliez pas que votre ami a besoin (aussi) de déballer un tas de choses !
Aussi peut-être que c'est pas votre style de parler et que votre interlocuteur parle tout le temps de lui et vous croyez qu'il prend toute la place ou parle que de lui. C'est peut-être qu'une impression ? 
Un petit exercice simple, écrivez : "Quand,... (par ex) ma mère me parle d'elle, en permanence, j'ai l'impression.... de ne compter pour rien et qu'elle prend toute la place", puis dîtes le contraire de votre pensée initiale : "C'est justement parce que je compte pour elle et qu'elle me donne de la place que ma mère me parle d'elle en permanence".
C'es bizarre non ? Les connexions neurologiques n'existent pas (rédigez la phrase en positive car le cerveau ne reconnait pas la négation).
Réflechissez ?
à qui vous vous confiez ?
à quelq'un pour qui vous avez peu de considération, de l'aversion ? NON !
En général, c'est vers quelqu'un en qui nous avons confiance, quelqu'un qui compte pour nous ! Donc c'est qu'elle vous aime et qu'elle aimerai peut-être que vous preniez votre place

Donner de vos nouvelles sans attendre le dernier moment : comme expliqué plus haut, la procrastination est un ennemi des relations amicales. Ne vous contentez pas d'un simple texto, surtout pour des choses importantes ! Même remercier un ami mérite d'être fait de vive voix.

Il ne suffit pas de grands évènements pour envoyer des nouvelles. Des petits mails à l'improviste avec des bons plans, une pensée du jour, un mot d'encouragement, sont des attentions qui touchent toujours.

Références :

Je suis comme je suis            Approchez les autres
Isabelle Nazare-Aga, thérapeute comportementale et cognitiviste.
Approcher les autres, est-ce si difficile ?
Je suis comme je suis  

Top Santé  - Votre santé et bien-être au quotidien