"L'enracinement"

"L'enracinement"

Logo frequence harmonie petit format

Lorsque des consultants ou des stagiaires assistent aux séances de professionnels de bien-être, un terme revient souvent dans les observations du professionnel, qui sans pour autant s'assure de la compréhension de la personne en face : "ancrage", "manque d'ancrage", "pas assez ancré"... "tu n'es pas assez enraciné"... "travaille ton ancrage"...

Cela vous parle, peut-être ?

L'ancrage, ce n'est pas s'accrocher avec une ancre et jeter l'ancre comme sur un bateau ! Ou d'être planté comme un arbre, même si c'est une très bonne image ou visualisation...

Il y a beaucoup de théories, d'exercices, de pratiques qui circulent sur le concept de l'ancrage, l'enracinement...

Afin d'installer, de renforcer ou de parfaire notre ancrage, il suffirait pour certains de marcher pieds nus dans l'herbe, pour d'autres de visualiser des sortes de racines, "bien rouge", partant de dessous nos pieds et plongeant dans le sol et, pour d'autres encore, serait de pratiquer le jardinage ou bien la pêche en rivière... ou tout simplement marcher...

Bien que toutes ces techniques favorisent l'ancrage, en clair, toute une liste d'activités (musique, yoga, danse, Taï chi, Qi quong, méditation, marche, course à pieds…, massage, relaxation, étirements, alimentation saine…, balade en forêt, à la campagne, en montagne, jardinage, baignade en mer ou en rivière…) certainement très agréables, apaisantes, réjouissantes mais indéniablement temporelles, provisoires, ponctuelles et surtout fondamentalement extérieures 

L'ancrage n'est pas un exercice, une attitude ou une posture.

L'ancrage est un état.

 « Plus on est dans sa tête, plus on pense.

Et plus on pense, plus on est dans sa tête.

Et plus on est dans sa tête, moins on est ancré.

Et moins on est ancré…. moins on est heureux. »

J'appelle cela de la "masturbation cérébrale" ou du "ruminage" (Sorry pour le vocabulaire ! C'est visuel !)

C'est aussi apprendre et savoir utiliser son cerveau "totalement", "intelligemment", (il existent des formations pour cela !) même si l'intelligence vient du cœur. Terminons-en entre la "guerre" des cervogauches et des cervodroits.

L'ancrage ne se décrète pas, ni ne s'improvise.

L'ancrage est intimement lié à l'incarnation, c'est à dire littéralement, le fait de descendre dans la chair, dans le corps : la transmutation, la personnification.

Vous me diriez : "Et que doit-on y descendre, dans ce corps ?" hihihhihihih !

 

Tout simplement notre conscience ou notre esprit, pour employer un terme plus vaste. "Elémentaire ! Mon cher Watson ! " : S’exclameront peut-être certains, persuadés de ne rien apprendre de neuf dans ces propos. "Il n’y avait rien de nouveau sous le soleil.... sous les tropiques !"

Assurément, sauf que, cette descente complète est le processus spirituel. Quand je parle de spirituel, cela n'a rien de religieux !

Beaucoup se gargarisent de ce mot et il est employé à tout bout de champ. Il requiert d'entendre par ce terme : "un état d'Etre".

Revenons au processus. C'est le plus difficile, exigeant, confrontant et inconfortable que je connaisse. Sans une acceptation pleine, entière, inconditionnelle de notre incarnation, dans tous ses aspects (géniteurs, sexe, apparence physique, attributs psychiques, contextes familial, social, culturel, éducatif, géographique etc...). Il n'y a point d'ancrage véritable, sans une exploration courageuse (dans le sens étymologique du « cœur qui agit ») de nos sombres cavernes intérieures, de nos grottes, de nos parts d'ombres. Sans tout cela, il ne peut y avoir d'ancrage.

Lorsque je rencontre certaines personnes, ils croient être "ancrés" parce qu'ils ont "la tête sur les épaules". L'ancrage n'a rien à voir avec le fait d'être "terre à terre", cartésien, organisé, pragmatique ou capable d'affronter sans faillir les aléas apparents de l'existence. L'ancrage n'est pas la particularité des hommes ni de celles et ceux qui se définissent comme "réalistes" et ayant les "pieds sur terre". L'ancrage n'est certainement pas la caractéristique de ceux qui occupent leur corps et uniquement leur corps. Ceux-là sont simplement enfermés dans la paisible illusion conférée par leurs cinq sens. Cela ne suffit pas non plus d'aimer la nature, les animaux ou se sentir en communion avec les "mondes" de la forêt pour asseoir son ancrage à la Terre.

Il est à concevoir que la Terre porte dans les cinquante premiers kilomètres de sa croute de bien lourds stigmates qui correspondent à tout le sang versé par l'humanité depuis ses origines, au travers de toutes les guerres, tous les massacres, sacrifices, meurtres, abattages et outrages qui n'ont cessé de se perpétrer depuis des milliers et des milliers d'années. Ne nous dupons pas davantage.

Ce sang est le véhicule de l'esprit dans le corps, et celui-ci s'est imprégné dans le sol en des quantités dont chacun peut, sans difficulté, imaginer l'importance. Il ne s'est pas transformé miraculeusement en une belle eau cristalline en entrant au contact de la Terre. Ce sang est, de fait, resté porteur d'une information vibratoire très lourde, sorte d'empreinte émotionnelle de fréquence remarquablement basse qui demeure en quelque sorte prisonnière de cette épaisse couche sous nos pieds, tant que le niveau de conscience présent en "surface" ne permet pas une spiritualisation effective de la matière (toujours dans le sens de faire descendre l'esprit dans la densité). Cette spiritualisation de la matière doit s'harmoniser avec l'œuvre alchimique accomplie en permanence par le collectif des arbres-maîtres (que bon nombre d'humains s'emploient d'ailleurs savamment à abattre, en toute inconscience). Je ne vais pas vous "arroser" de termes trop mystiques. Vous pourrez prendre conscience de cela lors de l'atelier "communion avec Gaïa".

Je vais passer très vite sur tout ce qui peut agir à cela, dont nous sommes aussi parfois inconscients : le réseau souterrain qui déborde d'épais ruisseaux émotionnels, des corps meurtris, porteurs de toutes ces mémoires traumatiques et qui ont été enterrés dans cette même couche (ateliers de Libération de nos croyances limitatives et de nos blocages inconscients). 

Croyez-vous que ce redoutable magma énergétique se traverserait, se franchirait par la simple intention ou en s'aidant de quelques visualisations et autres méditations guidées? … Non.

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Ce qui est à l'intérieur est comme ce qui est à l'extérieur. En clair, il ne faut espérer s'ancrer durablement au cœur de la Terre par une seule initiation, ni un travail intense, si nous n'allons pas à la rencontre de nos parts d'ombre, par un travail d'éclairage, d'accueil, d'Amour de nos propres images que l'on renvoie(ainsi que de nos "monstres" enfouis), par un accompagnement réalisé sans jugement, avec le plus haut degré de compassion vis-à-vis de nous-mêmes.

De la même manière, nos "promenades" dans les plans subtils ne peuvent nous mener ailleurs que dans les méandres du bas astral si nous n'avons pas épuré certaines fréquences de notre personnalité et clarifié sans équivoque nos intentions.

En effet, lorsque nous tentons de nous ancrer sans passer par cette démarche préalable de mise en lumière, nos racines entrent, lors de leur déploiement vers le cœur de la Terre, en résonance avec les fréquences lourdes contenues dans le sol (tant au niveau physique que vibratoire) et font gronder nos propres "monstres" intérieurs. Tout cela, personne ne le supporte bien longtemps. 

Index

De quoi la Terre a-t-elle besoin en ces temps d'évolution, d'Élévation ?

Précisément de ce que l'on pourrait appeler dans un langage un peu mystique "piliers d'ancrage de la lumière", c'est-à-dire des hommes et des femmes conscients de leur Essence, de ce qu'ils sont, de leur rôle dans le processus d'implantation de la "nouvelle grille magnétique" de la planète, des êtres qui conscientisent le fait que leur puissance de rayonnement et de manifestation de l'Amour inconditionnel dépend de leur capacité à s'incarner pleinement dans leur corps.

Nous les reconnaissons par leurs côtés rassurant, sécurisant, doux, profond, avec une voix profonde, en état de joie, de l'humour...

[La grille représente le voile. Ce que nous appelons notre dualité, le voile séparant les deux parties de nous-mêmes, l'inférieure de la partie supérieure, l'humain de l'ange... Cela amène un changement, un état de crise en Soi, la crise du sens et des repères ainsi qu'en général (la société). Comme un système périmé.]

L'ancrage est l'attribut des maîtres, c'est-à-dire de ceux qui ont atteint l'équilibre entre le haut et le bas, entre le vertical et l'horizontal, qui sont expression juste de cette fameuse " croix" de l'incarnation. De ceux qui, par leur conscience fusionnée, honorent avec un amour identique leur corps, leur âme et leur esprit.

A quoi ça sert d’être ancré, me diriez-vous ?

·         Avoir des pensées plus positives, plus objectives

·         De vous sentir plus en sécurité

·         D’être moins angoissé

·         D’être en meilleur forme et d’avoir plus d’énergie

·         De régler certaines situations bloquées

·         De soulager le stress, les pensées suicidaires, les migraines

·         D’être serein ici et maintenant, peu importe la situation présente

·         De vous sentir à votre place

·         De lâcher prise plus facilement

·         D’accomplir plus facilement vos projets et vos rêves

·         De mieux vous sentir dans votre corps

·         D’accepter la vie et de moins lui résister

 

J'espère que ces informations vous ont apporté un éclairage sur certains états et termes. Le sujet est vaste, d'autres facteurs entre en interactions pour mettre en place cet état d'enracinement (taux vibratoire, les corps énergétiques, les plexus/chakras comme le mot vous convient ...) qui pourront faire l'objet d'autres sujets d'info-lettres...

Je tente au mieux de populariser ce langage nouveau pour certains, afin que la compréhension soit plus adaptée "aux communs des mortels"

Retrouvez l'agenda en cliquant sur : Activités

 L ancrage

Coffret 3d reduit

 

Sources : expériences personnelles, lectures diverses, et "L'Ancrage énergétique" de Marie-Laure Teyssedre, la série en bande dessinée "Letrésor oublié de l'arc-en-ciel" de 1 à 8, de Martine Dussart 

 

 

 

 

 

 

 

Frequence harmonie mur de presentation