Quand le Système neuro-endocrinien bug ...

Coeur cerveau.Le dérèglement du système neuroendocrinien n’est pas le fruit du hasard

Les glandes endocrines sécrètent des hormones et influencent le métabolisme de l'organisme. La perturbation d'une seule de ces glandes engendre des répercussions et des dysfonctionnements sur notre état de santé.
Ces glandes endocrines forment un pont entre la structure physique et psychique. Elles réagissent aux moindre changements d'humeur, et génèrent des émotions qui influencent la production de certaines "hormones". 

Une répétition de sanctions, de tâches, d'injonctions, de "menaces", de rappels à l'ordre, de situations toxiques, ... génère des émotions, qui deviennent "chroniques", c'est-à-dire exagérées par rapport à la situation ou qui ne se normalisent pas et deviennent une composante permanente de la vie quotidienne, en déréglant la production hormonale.

Prenons un exemple : la peur et l'appréhension activent les glandes surrénales.
Cette situation nous permet d'identifier le danger par la fuite ou le combat. Elle entraîne une hypertension artérielle, augmente le rythme et le débit cardiaque, mobilise les graisses en réserve.

 

Le stress : pour le meilleur et le pire. 

Maladie, trouble symptôme de la société, il peut être considéré comme l’interaction entre agression et réaction de l’organisme face à cette agression. Le stress est devenu psycho-émotionnel. 

Si l'anxiété, l'angoisse envahie la vie quotidienne en prenant de plus en plus de place, le corps se met alors dans un état constant de suractivité du système sympathique. Des dérèglements s'en suivent comme des déséquilibres digestifs, respiratoires, cardio-vasculaires etc...
Ainsi, un choc émotionnel, un stress ou la fatigue entraîne : irritation, souci, tristesse, envie, jalousie, ... activent le fonctionnement des certaines glandes (par exemple la thyroïde) et produire des hormones en excès ou en insuffisance. Hormones de stress

Si les agressions peuvent être multiples et diverses, corps et cerveau réagissent biologiquement toujours de la même façon. Pour la médecine classique, le stress est en effet constitué de réactions neurophysiologiques et psychiques déclenchées par des événements ressentis comme menaçants. Pour nous, le stress est une réponse naturelle à un stimulus extérieur ou intérieur qui agresse notre cerveau et notre corps.

Pour comprendre comment notre cerveau réagit, il faut savoir que le système endocrinien possède l’originalité propre de ne rien créer dans l’organisme, mais de moduler à l’aide d’hormones, pratiquement toutes les réactions normales de notre organisme. C’est donc un système permettant à l’organisme de s’adapter à toutes les variations qui lui sont imposées aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur.

Le stress permanent dont la fatigue est une résultante, éloigne plus ou moins bien le spectre de la dépression. La dépression, qu’elles que soient les formes que peut revêtir cette grave maladie, masque et cache avec soin la fatigue physique et psychique.

Le stress et la fatigue agissent de la même façon perverse, et que fatigue, stress et angoisse sont des fléaux aboutissant inévitablement à la vraie dépression. La fatigue peut se manifester par la mélancolie, le spleen, l'angoisse, le stress, l'anxiété, ce sont les cinq doigts d'une main.
Le surmenage, l'insomnie, les chocs émotionnels, les traumatismes, les idées noires, qui provoquent des dérèglements de l'humeur, font partie de l'autre main. 
La fatigue n'est qu'un simple maillon de la chaîne qui deviendra, plus tard, si elle n'est pas stoppée, un état ou un syndrome dépressif.

L'accompagnement d'une personne en Relation d'aide ou pratiques de supports complémentaires (Réflexologie, Relaxation...) aura besoin de changer son attitude intérieure avant d'obtenir des résultats positifs de longue durée. Il est nécessaire de rappeler que nous avons à chaque moment le choix de notre attitude et de nos réactions. 

Explications scientifiques du Fonctionnement du stress, de la médication à la relaxation, pour mieux le gérer.

 

L’absence ou la diminution du stress et de la fatigue est l’une des clefs essentielles de l’épanouissement.

"Les personnes parlent de pluie dans leur tête, belle image pour monter la détresse psychique. La liberté pour eux, c’est l’absence d’angoisse et surtout de ne plus être anxieux ou stressé déprimé, le seul désir est de retrouver simplement les choses simples de la vie de tous les jours, d'avoir des relations saines avec des échanges et de la compréhension.
C’est cette liberté que l’on peut tenter d’apporter."

Références : 
Théodore-Yves Nassé - psychologue clinicien, Pr. en Psychopathologie Clinique Paris
Elisabeth Breton - Réflexologue-Chercheuse et formatrice
Mireille Meunier - Réflexologue et formatrice