Réflexologie : Tête et Cerveau

Reflexologie facialeRéflexologie : Tête et Cerveau

La réfléxologie n'est pas que plantaire.
 
Nous pouvons la retrouver sur les mains, sur le visage et la tête... Allouetttttttteeeee....
 

Nombreux sont ceux qui adooooorent les massages du crâne, que cela soit avec les doigts de votre coiffeur préféré, ceux d'un masseur, de votre conjoint....peu importe, même la délicieuse sensation de l'araignée métallique ! Que nous retrouvons sur tous les salons ZEN  et les foires EXPO...

De toute évidence il y a des zones ou des points, plus ou moins sensibles, qui déclenchent un réel bien être, sisisissisi... certains vous le confirmerons...

 

 

A savoir :

Selon la médecine chinoise, l’énergie vitale circule dans les méridiens. Si cette énergie est bloquée après un traumatisme, une altération énergétique (stress) ou n’importe quel autre facteur, il peut en résulter des troubles, des symptômes psychosomatiques, puis des pathologies récurrentes.
 
Le stress fait "enrouler" le système nerveux autonome en points concentrés (nœud). Par une réaction réflexe nous nous refermons en nous protégeant pour mieux encaisser le coup. 
 
Lorsque la situation dure, "on se fait des nœuds au cerveau"  d'où cette fameuse expression. Nous sommes sous tension, tout contracté. Le travail sur la tête et le cerveau consiste à désenrouler pour libérer la circulation de l'énergie dans le sens des méridiens. Un pur moment de bonheur ! 


En réflexologie, le travail sur le crâne permet de rééquilibrer différentes choses. Les zones réflexes sont identifiées par des points sur les méridiens d'acuponcture ou des points appellés neuro-vasculaires .

 
La réflexologie crânienne est étroitement liée à la réflexologie faciale qui en découle directement. Héritée du médecin américain William Fitzgerald, la réflexologie crânienne, autrement dit la stimulation des zones réflexes du crâne, a notamment été initiée et développée par William Garner Sutherland (1873-1954), élève du fondateur de l’Ostéopathie Andrews Taylor Still (1828-1917). Les point réflexes neuro-vasculaires ont eux été découverts par le Dr. Terence Bennett dans les années vingt.

15 points agissant sur l’anxiété, le sommeil, la capacité de résilience, les manies compulsives, les stases, les tensions émotionnelles, les migraines,colères et impatience....
La méthode a été adaptée et complétée, par des Réflexologues contemporains : Elisabeth Breton célébre réflexologue en France, Madeleine Girard-Turgeon réflexologue québécoise...
 
Les bienfaits :
  • favorise une meilleure circulation sanguine et lymphatique, une meilleure irrigation cellulaire et tissulaire,
  • la pression décongestionne les zones obstruées, et détend les muscles en même temps,
  • les toxines sont expulsées et éliminées,
  • Une sensation de détente profonde se fait ressentir dès les premières manœuvres du soin relaxant du visage.
 
Le travail de tapotement  et de balayage sur les zones réflexes se combine à de profondes respirations. Sans huile et quelle que soit votre masse de cheveux. 1 à 3 séances peuvent être nécessaires afin de retrouver un apaisement des tensions. 
 

Si vous n'aimez pas montrer vos pieds ou les toucher,

voici une autre porte d'entrée !

 
Réflexologie Faciale et Crânienne
 
On estime que la tête intègre à elle seule 300 points réflexes, où se concentrent les terminaisons nerveuses, souvent différentes de ceux de l’acupuncture chinoise, permettant d’agir sur le cerveau et ainsi sur l’état psychique général de la personne.
  • Les prestations ne sont pas d’ordre médical et ne prétendent en aucun cas se substituer à un acte médical ou une prescription médicamenteuse.
  • Les soins ne remplacent pas les soins prodigués par des kinésithérapeutes ou des ostéopathes notamment.
  • Ces soins de confort sont uniquement destinés à la gestion du stress, à la relaxation, au Développement personnel et bien-être de la personne.
  • Conformément à la loi, la pratique de la réflexologie ne peut être en aucun cas assimilée à des soins médicaux ou de kinésithérapie, mais à une technique de bien être par la relaxation physique et la détente libératrice de stress. (Loi du 30.04.1946, décret 60669 de l’article l.489 et de l’arrêté du 8.10.1996).

 

Publications et sources : Elisabeth Breton