Le dulcimeur

Cet instrument est sans doute d'origine Irlandaise, du 18ème et 19è siècles. Sa résonance est proche du Luth et de la cithare. 

Laure utilise cet instrument pour accompagner les méditations guidées, terminer une séance de relaxation individuelle ou de groupe, procurant ainsi un état hypnotique, de relaxation profonde et de changement de conscience.

L'histoire primitive du dulcimer est liée à la géographie. Connu dans l'antiquité en Asie et au Moyen-Orient, l'ancêtre du Dulcimer a progressivement été utilisé en Europe au Moyen-Âge. Ainsi, on a pu identifier des instruments similaires en France, Norvège, Suède, Islande, etc.

Tous ces instruments Celtes (et leurs cousins nordiques) se jouent à plat sur les genoux, ou une table, et ont en commun des cordes bourdons, des frettes (ou barrettes) sous les chanterelles chargées de jouer la mélodie et l'absence de manche proprement dit, puisque leur touche est collée directement sur la caisse de résonance.

Le Dulcimer est un instrument Celte de la façade Ouest de l'Europe. C'est à dire la Bretagne Armoricaine, la Cornouaille Anglaise et le Pays de Galles qui, par delà les mers, ne formaient jadis qu' un seul pays, assemblage de royaumes amis ou rivaux partageant la même culture, la même langue parlée, les mêmes croyances et les mêmes légendes. C'est-à-dire, aussi, le Nord-ouest de la France et sans doute l'Irlande. Son nom Celte semble avoir disparu. Rapidement le seul nom en usage pour le désigner a été le vieux Français "Doulcemère" ("Douce Mélodie", en rapport avec son volume sonore modeste).

Les Anglo-saxons, peuples non Celtes, adoptèrent phonétiquement ce mot et l'écrivirent "Dulcimer", confirmant ainsi l'origine Celtique, notamment "Française de l'ouest" et Bretonne de l'instrument. 
Tombé en relative désuétude en Europe, le dulcimer allait renaitre de ses cendres de l'autre côté de l'atlantique ou il fut transporté par les émigrants venus du vieux continent. 

Les migrants irlandais et écossais du 18è siècle s'installèrent tout d'abord en Pennsylvanie, avant de gagner les Appalaches en suivant le fleuve Ohio. En Pennsylvanie, ils ont sans doute entendu le scheitholt ou le humlé joué par les Néerlandais.

Les instruments allemands avaient des cadres ovales avec des frets et un nombre limité de cordes ; ces modèles ont fusionné avec des versions britanniques ou ont été développés par les colons Écossais-Irlandais pour former l'instrument en forme de sablier maintenant connu sous le nom de Dulcimer appalachien. 

(Source Jean Louis Gault est auteur-compositeur-interprète, professeur de chant, écrivain, conférencier et musicothérapeute.)

Dulcimer