Les bols tibétains

Les bols tibétains fascinent, ils font partie des très rares instruments rendant si perceptibles, presque tactiles, les énergies sonores.

La vibration sonore et riche en harmonique du bol tibétain peut résonner jusqu’à plus d’une minute. Lorsqu’un bol résonne, il est possible d’entendre plusieurs sons : la note de base et un autre son plus grave, sourd, pulsatile et celui-ci évoque le son sacré du AUM.

Lorsque le bol est frotté, il émet un chant continu d’où son appellation : « bol chantant » par les Occidentaux.

Au niveau physique, les vibrations d'un bol chantant entrent en résonance avec la vibration centrale du corps, les os, les fluides corporels et les cellules. Les corps les plus subtils reçoivent aussi ces vibrations et s'influencent les uns les autres. Ces vibrations bénéfiques sont ressenties comme s'écoulant à travers l'ensemble de la personne.

Le son du bol tibétain est un son linéaire par rapport à celui du vaisseau fabriqué en cristal de quartz qui sera multidirectionnel.

Ces sons sont d’excellents auxiliaires de méditation et d’harmonisation.

Les bols tibétains nous proviennent de l'Inde, de la Chine, du Tibet, du Bhoutan et du Népal. Le sous-sol de ces pays est riche en métaux et minéraux; les forgerons ambulants (nomades) fondaient leurs produits à partir des minerais disponibles dans la région où ils se trouvaient. Pour la plupart, les forgerons utilisaient le cuivre et l'étain additionnés de quelques autres métaux autochtones (qui, évidemment, variaient suivant les régions) et produisaient des objets de bronze à partir de ces alliages. Les forgerons itinérants étaient intuitivement en contact très proche avec la nature, le cosmos, eux-mêmes et leurs créations, et fusionnant avec tous ces éléments ils ont reflété la force spirituelle et le son primordial. Les premiers bols chantants ont été produits dans les régions himalayennes à l'Âge du Bronze de la Chine Antique (2500 avant JC à 200 de notre ère).

Certains bols contiennent des alliages de ces différents métaux et minerais dont nous nommerons ici les 7 principaux métaux sacrés dont sont composés la plupart des bols tibétains qui nous proviennent de ces pays: OR - ARGENT - MERCURE - CUIVRE - FER - ETAIN - PLOMB.

La mythologie grecque reliait ces 7 métaux aux corps célestes suviants : SOLEIL - LUNE - MERCURE- VÉNUS - MARS - JUPITER - SATURNE. Pour elle, les bols tibétains sont des instruments cosmiques car reliés par la composante de leur sept métaux aux sept planètes existantes à l'époque (quoique le soleil et la lune ne soit pas comme tel des planètes).

Le corps humain contient aussi, entre autres éléments de base de l'organisme, les sept métaux.

Quand le son se fait énergie ...

Lorsqu’un bol vibre, le son se fait énergie et élève les vibrations d’une pièce, d’un lieu, d’une personne.

La vibration du son possède une forme dans l’espace. Ces puissantes vibrations se propagent facilement et rapidement à travers le corps qui est composé de 70 % d’eau et qui en fait un excellent support vibratoire. Il s’ensuit une grande détente.

L’écoute de « sons » permet de s’ouvrir à une nouvelle conscience en notre être. Puis, ce nouvel état de conscience peut agir au niveau « somatique » c’est-à-dire au niveau du corps physique afin d’aller déloger des points de tension, voire alléger certaines douleurs physiques et permettre la détente.

Les fréquences vibratoires sonores (le son) véhiculées par le bol tibétain, dans l’invisible bien sûr, apporte une information au niveau cellulaire, agissant sur la mémoire de la cellule et peut intervenir pour libérer le corps de certaines mémoires de douleur et de souffrance enfouies dans la mémoire cellulaire.

Les sonorités d’un bol chantant correspondent aux ondes ALPHA générées par le cerveau en état méditatif.

Le bol et le bâton ...

En principe, la forme du bol chantant est entièrement reliée à l’énergie féminine. Les cercles et les formes rondes représentent le principe divin féminin le Saint Graal , la conscience sphérique, la matrice de la déesse d’où naît toute nouvelle vie. Le cercle n’a ni commencement , ni fin, et symbolise l’éternel et l’infini. Le cercle représente la sagesse et l’intuition féminines. L’utilisation par les peuples himalayens des bols chantants comme récipients alimentaires rappelle l’usage par les anciens Celtes de la marmite de fer ou chaudron de cuivre qu’ils considéraient comme des symboles de nourriture, d’abondance des forces de transformation, et des énergies féminines de renouvellement perpétuel de la Terre-Mère.

Les bâtons que l’on utilise avec les bols chantants représentent l’énergie masculine. Il représente le principe du Dieu-Père, hampe de la conscience, l’expression divine, créatrice, essentielle pour la fécondation et la création de la vie nouvelle.

L'union d'un bâton (symbole de l’élément masculin) avec le bol (symbole de l’élément féminin) produit un son chaleureux, plein, une vibration androgyne qui résonne longtemps. Ils forment une unité indivisible.

Sans bâton vous ne pouvez tirer aucun son du bol, et sans bol, le bâton est une chose inanimée.

(Cf : Diane et Reynald - Son guérisseur - Québec)